News

Pékin et Moscou se tournent vers le Sud pour contrer l’Occident

Organisé par Pékin, le sommet virtuel des BRICS, qui s’est ouvert ce jeudi, offre l’occasion au président russe Vladimir Poutine de s’afficher à côté d’autres dirigeants importants de la planète pour la première fois depuis le lancement de l’invasion de l’Ukraine.

Partageant l’écran aux côtés des dirigeants chinois, Xi Jinping, indien, Narendra Modi, brésilien, Jair Bolsonaro et sud-africain, Cyril Ramaphosa, le président russe n’a pas boudé son plaisir de pouvoir ainsi montrer qu’il n’était pas seul, en dépit de sanctions occidentales et de sa mise au ban des nations par l’Europe et les Etats-Unis.

Vladimir Poutine a d’ailleurs appelé les BRICS à coopérer face aux « actions égoïstes et irréfléchies » des pays occidentaux, en référence à l’effet sur l’économie mondiale qu’il prête aux sanctions plutôt qu’à son offensive contre l’Ukraine.

A ses côtés, aucun des autres dirigeants des pays composant ce groupe (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) – représentant 40 % de la population mondiale et un quart du PIB de la planète – n’a condamné frontalement Moscou. Le Brésil a voté contre la Russie aux Nations unies mais son président, Jair Bolsonaro, chef de la politique étrangère de son pays, a immédiatement affiché sa « neutralité ».

Hégémonisme américain

Ce sommet des BRICS se tient juste avant celui du G7 (du dimanche 26 au mardi 28 juin en Bavière) dont les membres ont condamné d’une seule voix l’agression russe et expulsé la Russie après son annexion de la Crimée en 2014. Il sera suivi d’un sommet de l’Otan.

Vladimir Poutine veut s’appuyer sur les BRICS, et plus largement sur les pays du Sud, pour offrir une alternative à une gouvernance mondiale dont il dénonce l’hégémonisme américain.

« Un rôle de meneur de la part des pays des BRICS est aujourd’hui nécessaire comme jamais pour élaborer une politique unificatrice, positive, visant à créer un système (mondial) réellement multipolaire », a défendu le président russe, assurant que les BRICS pouvaient compter sur le soutien de « plusieurs pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine qui aspirent à mener une politique indépendante ».

« Amitié sans limites »

Dans cette initiative de redéfinition d’un ordre mondial, il sait pouvoir compter sur le soutien de la Chine de Xi Jinping. Les deux pays ont déclaré leur « amitié sans limites » juste avant que la Russie n’envahisse l’Ukraine. Et depuis, la Chine a refusé de condamner la Russie, rejetant l’essentiel de la responsabilité du conflit sur les Etats-Unis, accusés de pousser l’Otan à s’étendre toujours davantage vers la Russie.

Xi Jinping a fustigé, mercredi, « l’élargissement des alliances militaires » ainsi que les sanctions prises par les Occidentaux contre la Russie, décrites comme « un boomerang et une arme à double tranchant ». Le mois dernier, la Chine avait dit souhaiter étendre à d’autres pays le groupe BRICS formé en 2009.

Méfiances réciproques

Ce sommet offre l’occasion à Xi Jinping et Vladimir Poutine de se montrer aux côtés des dirigeants du Tiers-Monde. « Le sommet des BRICS n’est ni un salon de discussion ni un effort pour construire une clique, mais un effort pour coordonner les actions des pays en développement à l’appui du développement commun », indique le « China Daily » dans un éditorial.

Et de fustiger les sommets du G7 et de l’Otan à venir, qui vont montrer « que les Etats-Unis et leurs alliés occidentaux sont encore loin de reconnaître que les temps ont changé et que ce n’est plus l’époque où ils pourraient intimider les autres avec leurs canonnières », poursuit le journal anglophone dans un autre éditorial.

Reste que, malgré certains intérêts communs, le groupe des BRICS souffre déjà de méfiance réciproque, d’agendas distincts et d’intérêts géopolitiques divergents. Les tensions frontalières entre l’Inde et la Chine, qui en 2020 se sont transformés en violents affrontements, restent irrésolues.

Reference-www.lesechos.fr

About the author

Rishabh Rajvanshi

A casual guy with no definite plans for the day, he enjoys life to the fullest. A tech geek and coder, he also likes to hack apart hardware. He has a big passion for Linux, open source, gaming, and blogging. He believes that the world is an awesome place and we’re here to enjoy it! He’s currently the youngest member of the team. [email protected]

Add Comment

Click here to post a comment