News

Motocyclisme: Ciel, que nous réserves-tu?

Publié

Après deux journées parfaites, records absolus battus dans toutes les catégories, la pluie va-t-elle être l’arbitre principal du GP de France, au Mans?

par
Jean-Claude Schertenleib

(Le Mans)

Une chose est certaine: ce dimanche 15 mai 2022, un record va être battu, celui du nombre de spectateurs assistant à un GP de France motocycliste. Des dizaines de milliers de fans sont restés sur le circuit toute la nuit et les tribunes étaient déjà garnies avant même que le spectacle dominical ne commence. On pourrait atteindre le chiffre de 125’000 personnes dans l’après-midi… à condition que tout le monde arrive à entrer dans l’enceinte du circuit Bugatti.

Samedi, sa course MotoE étant programmée en fin de programme, Dominique Aegerter a failli être piégé par la dense circulation: «J’ai eu besoin de deux heures pour rejoindre le paddock!» Voilà pour la certitude. L’incertitude, elle, vient du ciel: après deux journées parfaites, très chaudes, le temps est couvert ce dimanche matin et on annonce des orages violents. A quelle heure? Là est toute la question, qui intéresse particulièrement les teams MotoGP.

Zarco pénalisé

Auteur du sixième chrono lors des qualifications, Johann Zarco ne s’élancera que de la neuvième place de la grille de départ. Il a en effet été pénalisé par le Collège des commissaires, pour le motif suivant: «Le 14 mai 2022, à 14:48, lors de la seconde phase des qualifications du GP de France, vous avez été surpris en roulant au ralenti sur la trajectoire à la sortie du virage No 4, gênant ainsi l’un de vos adversaires (Pol Espargaró, qui a failli toucher la roue arrière de la Ducati du Français). Ce comportement est considéré comme une conduite irresponsable (article 1.21.2 du règlement); il est puni par une rétrogradation de trois places sur la grille de départ.»  

Johann Zarco a été rétrogradé de trois places sur la grille de départ.

Johann Zarco a été rétrogradé de trois places sur la grille de départ.

AFP

La phrase: Alberto Puig

«Ils parlent avec tout le monde, on va donc écouter ce qu’ils ont à nous dire»: «ils», ce sont bien sûr Joan Mir et Alex Rins, à la recherche d’un guidon après le renoncement annoncé de Suzuki en fin de saison. Et l’homme qui parle, c’est Alberto Puig, le team-manager Honda.  

Alberto Puig, team-manager de Honda.

Alberto Puig, team-manager de Honda.

AFP

Salaires: les pilotes revendiquent

Chaque vendredi soir de GP, les pilotes MotoGP se réunissent en Commission de sécurité, pour parler notamment des améliorations à apporter sur les circuits. Cette semaine, un autre sujet a occupé les débatteurs: la baisse des salaires des pilotes de la catégorie-reine, comme la vulnérabilité des pilotes face aux équipes, lorsque celles-ci souhaitent se séparer de l’un d’eux (en Moto2, l’Italien Romano Fenati a été licencié au lendemain du GP d’Espagne).

On a ainsi appris que le premier contrat de Fabio Quartararo en MotoGP était de 80’000 euros, que la proposition actuelle d’Aprilia à son premier pilote Aleix Espargaró serait en baisse par rapport à ces deux dernières années et qu’avant d’annoncer son futur retrait du MotoGP, Suzuki aurait proposé à son champion du monde 2020 Joan Mir un salaire un tiers inférieur à l’actuel! Le CEO de Dorna, Carmelo Ezpeleta, a entendu les revendications, tout en précisant que la situation économique dans laquelle se trouvent actuellement les constructeurs – pandémie de Covid-19, guerre en Ukraine – incitait à la modération des dépenses, l’exemple de l’instabilité générale actuelle étant bien sûr le retrait prochain de Suzuki.

Le numéro 46 sera retiré au Mugello

Valentino Rossi sera présent au Mugello dans deux semaines. Son numéro – le 46 – va être officiellement retiré et ne pourra plus jamais être porté dans la classe MotoGP. La cérémonie se tiendra le samedi 28 mai, avant le début des qualifications de la classe reine.

Valentin Rossi: le numéro 46 pour l’éternité.

Valentin Rossi: le numéro 46 pour l’éternité.

AFP

2023 ne commencera pas au Qatar

Le GP du Qatar n’ouvrira pas, comme c’était devenu une tradition, la saison 2023. Des transformations importantes sont en effet prévues sur le circuit de Losail, notamment un réaménagement du paddock et des tribunes qui pourraient devenir les plus luxueuses du monde. Les travaux devraient commencer en fin d’année et la course 2023 – le contrat entre le Qatar et Dorna a été prolongé jusqu’en 2031 – devrait se tenir à l’automne. On ne sait pas encore qui recevra le coup d’envoi de la prochaine saison; cela pourrait être Phillip Island (Australie) ou Mandalika (Indonésie).



Reference-www.lematin.ch

About the author

Rishabh Rajvanshi

A casual guy with no definite plans for the day, he enjoys life to the fullest. A tech geek and coder, he also likes to hack apart hardware. He has a big passion for Linux, open source, gaming, and blogging. He believes that the world is an awesome place and we’re here to enjoy it! He’s currently the youngest member of the team. [email protected]

Add Comment

Click here to post a comment