News

Mort de Fred Ward, gueule du cinéma américain et l’un des astronautes de L’Etoffe des héros

Avec son visage découpé à la serpe et ses mâchoires carrées, Fred Ward avait tout du second rôle incontournable d’Hollywood. Il s’est éteint ce dimanche 8 mai, à l’âge de 79 ans, au terme d’une carrière débuté à la fin des années 1970.

Universal Pictures

Il aurait été un second couteau idéal dans les films noirs des années 1950, mais le destin a voulu qu’il fasse carrière dans les années 1980 et 1990… Fred Ward, gueule du cinéma américain, s’est éteint ce dimanche 8 mai 2022. Il avait 79 ans. Les causes de sa mort n’ont pas été communiquées, et aucune explication n’a justifié cette annonce tardive.

Vétéran de l’Air Force et astronaute de cinéma

Fred Ward devient acteur après avoir passé trois ans dans l’Air Force. Il suit les cours du Studio Herbert Berghof à New York avant de s’envoler pour Rome. En Italie, il fait ses débuts dans deux films télevisés historiques de Roberto Rossellini; L’ère de Médicis (1973) et Cartesius (1974).

De retour aux Etats-Unis, il décroche son premier rôle au cinéma dans Ginger in the morning aux côtés de Sissy Spacek en interprètant un camionneur. Mais c’est en incarnant un compagnon d’évasion de Clint Eastwood dans L’Evade d’Alcatraz (1979) qu’il donne véritablement une impulsion à sa carrière naissante. Carrière qui décolle en 1983 grâce à ses interprétations, d’une part de vétéran de la guerre du Vietnam dans Retour vers l’enfer avec Gene Hackman et d’autre part de l’astronaute Gus Grissom dans L’Etoffe des heros.

Kevin Bacon et… Arielle Dombasle

Dans les années 90, il donne la réplique à de jeunes acteurs comme Alec Baldwin dans Miami Blues, Kevin Bacon dans Tremors et Keanu Reeves dans Poursuite. En 1995, il vient tourner en France, aux côtés d’Arielle Dombasle, dans le drame d’Alain Robbe-Grillet et de Dimitri de Clercq, Un bruit qui rend fou. Dans le même registre dramatique, il collabore à deux reprises avec Robert Altman dans Short Cuts et The Player et incarne Henry Miller dans Henry & June de Philip Kaufman.

Dans les années 2000, sa carrière marque le pas. Il se place sous le signe de la comédie, un genre qu’il avait déjà exploré dans Y a-t-il un flic pour sauver Hollywood ?. Ainsi il s’investit dans une comédie romantique avec Summer Catch de Michael Tollin, puis dans une comédie policière avec Corky Romano. La même année, il travaille pour la seconde fois avec le réalisateur Michael Apted sur le thriller Plus jamais mettant en scène Jennifer Lopez en femme/mère traquée par son mari. Il ne fait plus ensuite que de brèves apparitions dans des productions sans envergure, loin des productions de prestige qui marquèrent ses années glorieuses.

Kevin Bacon, qui partageait l’affiche de Tremors avec Fred Ward, lui a rendu hommage dans un post Instagram.

“La disparition de Fred Ward me rend très triste. Quand j’ai dû affronter les vers de Tremors, je ne pouvais rêver meilleur partenaire. Je me souviendrai toujours de nos conversations sur sa passion pour Django Reinhardt et la guitare jazz durant ces longues journées dans le désert. Repose en paix.” 

La bande-annonce de L’Etoffe des héros :

 

Reference-www.allocine.fr

About the author

Rishabh Rajvanshi

A casual guy with no definite plans for the day, he enjoys life to the fullest. A tech geek and coder, he also likes to hack apart hardware. He has a big passion for Linux, open source, gaming, and blogging. He believes that the world is an awesome place and we’re here to enjoy it! He’s currently the youngest member of the team. [email protected]

Add Comment

Click here to post a comment