News

Législatives 2022 : cinq choses à savoir sur la nouvelle Assemblée nationale

Alors que plus de 48 millions d’électeurs étaient appelés aux urnes ce dimanche pour le second tour des élections législatives, seuls 46% d’entre eux se sont déplacés pour élire la nouvelle Assemblée nationale. La coalition présidentielle Ensemble! d’Emmanuel Macron arrive en tête mais perd largement sa majorité absolue, tandis que la Nupes devient la principale force d’opposition. Le Rassemblement National de Marine Le Pen, quant à lui, fait une percée historique à dans l’Hémicycle. Décryptage.  

  • Les macronistes d’Ensemble! perdent la majorité présidentielle

La victoire est amère. La coalition présidentielle Ensemble! (LREM, MoDem, Agir et Horizons) est finalement parvenue à sortir en tête au second tour des élections législatives en récoltant 247 sièges à l’Assemblée nationale, mais reste très loin de la majorité absolue fixée à 289 sièges. S’ils sont confirmés, ces résultats inédits sous la Ve République posent la question de la capacité d’Emmanuel Macron à pouvoir gouverner le pays et faire voter les réformes promises. Et plusieurs figures de la Macronie ont échoué à se faire élire : l’actuelle ministre de la Santé Brigitte Bourguignon, le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand ou encore l’ancien ministre de l’Intérieur Christophe Castaner.  

“La situation est inédite. Jamais l’Assemblée nationale n’a connu une telle configuration sous la Ve République. Cette situation constitue un risque pour notre pays”, a réagi la Première ministre Elisabeth Borne, élue de justesse dans le Calvados. “Nous travaillerons dès demain à construire une majorité d’action. Il n’y a pas d’alternative à ce rassemblement pour garantir à notre pays la stabilité et conduire les réformes nécessaires”, a-t-elle insisté, alors que la coalition présidentielle échoue largement à s’assurer la majorité absolue. Plus tôt dans la soirée, la porte-parole du gouvernement Olivia Grégoire avait déjà évoqué une “main tendue”: “on composera avec tous ceux qui veulent faire avancer le pays”. 

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

  • La Nupes devient la principale opposition

Le camp présidentiel devra désormais batailler face à une gauche unie et puissante (LFI, PS, EELV et PCF), qui devient la première force d’opposition avec 147 députés. Au premier tour, la majorité sortante était arrivée au coude-à-coude – autour de 26% des voix – avec l’alliance de gauche.  

“Nous avons réussi l’objectif politique que nous nous étions donné, en moins d’un mois, faire tomber celui qui avec autant d’arrogance avait tordu le bras de tout le pays, pour être élu sans qu’on sache pour quoi faire”, a affirmé Jean-Luc Mélenchon. 

  • La forte poussée du Rassemblement National

C’est une percée historique. Le parti d’extrême droite est parvenu à décrocher 90 sièges à l’Assemblée, ce qui lui permettra de former facilement un important groupe parlementaire – soit au moins 15 députés. Le Rassemblement national est en passe d’obtenir “de loin le groupe le plus nombreux de l’histoire de [sa] famille politique”, a réagi, radieuse, Marine Le Pen. “Nous incarnerons une opposition ferme, sans connivence, responsable, respectueuse des institutions, parce que notre seule boussole, c’est l’intérêt de la France et du peuple français”, a prévenu la finaliste de la présidentielle, largement réélue dans le Pas-de-Calais. “C’est une vague bleue marine partout dans le pays. L’enseignement de ce soir, c’est que le peuple français a fait d’Emmanuel Macron un président minoritaire”, s’est réjoui de son côté le président intérimaire du parti, Jordan Bardella. 

  • Tematai Le Gayic, plus jeune député de la Ve République

Élu député de la première circonscription de Polynésie, cet indépendantiste polynésien de 21 ans soutenu par la Nupes est le plus jeune député élu de la Ve République. Né en 2000 à Papeete et après avoir obtenu une double licence en sciences politiques et en histoire à l’université Paris 8 Vincennes-Saint Denis, le jeune homme a suspendu son master en sciences politiques à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) pour mener campagne en Polynésie. 

Lors de ses études, il a notamment présidé l’Association des étudiants de Polynésie française (AEPF), puis la Fédération des associations des étudiants de Polynésie française (FAEPF). Tematai Le Gayic a ainsi lutté contre la précarité étudiante et défendu l’accès à la culture à travers des cours de tahitien et de danse polynésienne. L’accession à la pleine souveraineté de la Polynésie française constitue le socle de son engagement politique, mais il souhaite également protéger l’emploi local et la terre, ainsi que proposer une citoyenneté maohi. Le benjamin de l’Assemblée milite par ailleurs pour l’adaptation des études supérieures aux réalités polynésiennes et pour la protection de l’environnement.  

L’application L’Express

Pour suivre l’analyse et le décryptage où que vous soyez

Télécharger l'app

Télécharger l’app

  • Une Assemblée élue par seulement 46% des Français

L’abstention a atteint ce dimanche entre 53,5% et 54%, en hausse de plus d’un point par rapport au premier tour (52,49%). Quelque 26 millions de Français, et plus d’un électeur sur deux, ont donc une nouvelle fois boudé les urnes, et n’ont pas participé à l’élection de la nouvelle Assemblée Nationale. L’abstention n’atteindra toutefois pas le record du second tour de 2017 (57,36%). 


Opinions

La chronique de Frédéric Filloux

Déjà 10 ans que l'Europe demande à adopter un chargeur universel. Le constructeur Apple y demeure opposé.Frédéric Filloux

La chronique de Nicolas Bouzou

A Caen, le 8 juin, comme à Toulouse ce mardi, Jean-Luc Mélenchon s'en est pris nommément à Nicolas Bouzou. Un passage obligé, désormais, de ses meetings...Nicolas Bouzou

Tribune

Dominique Reynié, ici le 6 décembre 2015, est professeur des universités à Sciences po et directeur général de la Fondation pour l'innovation politique.Par Dominique Reynié, professeur des universités à Sciences po et directeur général de la Fondation pour l’innovation politique

Chronique

Abnousse ShalmaniAbnousse Shalmani

Reference-www.lexpress.fr

About the author

Rishabh Rajvanshi

A casual guy with no definite plans for the day, he enjoys life to the fullest. A tech geek and coder, he also likes to hack apart hardware. He has a big passion for Linux, open source, gaming, and blogging. He believes that the world is an awesome place and we’re here to enjoy it! He’s currently the youngest member of the team. [email protected]

Add Comment

Click here to post a comment