News

La gestion physique des Marseillais a été « merveilleuse », selon Sampaoli

Une inquiétude vite balayée. La victoire contre Lorient (0-3) le week-end dernier a soulagé plus d’un supporter de l’Olympique de Marseille, après une série de contre-performances face au Feyenoord Rotterdam et à Lyon. Mais elle a aussi suscité une vague d’inquiétudes, notamment juste après le troisième but de Gerson contre les Merlus. Le Brésilien est sorti touché à la cheville et il a été vite imité par Bamba Dieng. Le jeune attaquant avait déjà remplacé Cédric Bakambu en première mi-temps, blessé. Une hécatombe qui avait suscité de « l’inquiétude » chez Jorge Sampaoli, quelques heures après l’annonce du forfait de Dimitri Payet pour la fin de saison.

Mais ce jeudi, à deux jours d’affronter le Stade Rennais dans la première des « deux finales » de l’OM en Ligue 1​, l’inquiétude semblait avoir disparu. « Amine Harit et Duje Caleta-Car ont repris l’entraînement collectif, Arek Milik, Bamba Dieng et Cédric Bakambu se sont entraînés à part. Bakambu encore plus parce que c’est le joueur le plus touché », a souligné Jorge Sampaoli.

« Pablo Fernandez, un des meilleurs du monde »

Malgré ces récentes blessures, l’entraîneur argentin considère la « gestion physique de [son] effectif comme merveilleuse » : « Je pense qu’on a un préparateur physique qui est un des meilleurs du monde dans ce domaine, qui est Pablo Fernandez. Malgré un effectif court, il a réussi à ce qu’on soit compétitif durant toute la saison, donc le mérite lui revient ».

Un constat partagé de l’extérieur par Nicolas Dyon, préparateur physique de l’OGC Nice, et qui était invité par William Saliba au stade Vélodrome pour le match contre Rotterdam. « L’Olympique de Marseille n’a que très peu de blessés cette saison. Ils ont mis en place une stratégie de prévention des blessures et ils ont mené d’une main de maître les rotations de joueurs malgré des matchs quasiment tous les trois jours. Quand tu regardes leurs nombres de blessures et leur forme physique, tu ne peux que dire bravo », estime-t-il.

« Une méthode complètement différente »

Et comme le fait remarquer le préparateur physique, « les joueurs avec les blessures les plus importantes durant la saison sont Payet, qui a 35 ans, Milik, souvent assujettis aux blessures, et Bakambu, qui n’avaient pas joué depuis longtemps ». A la différence du reste d’un effectif très jeune, et visiblement très impliqué. « Dans leur stratégie de scouting, ils ont misé sur des joueurs avec du professionnalisme. Je connais bien William Saliba, il a une telle vision sur sa façon d’appréhender ses performances et sa carrière », ajoute Nicolas Dyon.

Qui aurait également pu citer Mattéo Guendouzi, joueur le plus utilisé dans les cinq grands championnats européens, ou Valentin Rongier. Après une saison lors de laquelle il avait manqué neuf matchs pour une blessure au talon d’Achille, l’ancien Nantais n’a manqué que trois matchs cette année avec Jorge Sampaoli. Peut-être le fait de son concours de gonflette avec son entraîneur, comme a pu le charrier Amine Harit sur les réseaux sociaux cette semaine ? « Quand on sort de la salle, on est souvent gonflé donc ça ne compte pas trop », en a plaisanté, celui qui a plutôt vu des changements au niveau de la méthode de préparation collective :

C’est une méthode qui est complètement différente, on a fait du cardio pendant la pré-saison parce qu’il en faut dans le football de haut niveau. Mais le travail est essentiellement axé sur des exercices avec ballon et ça fait très longtemps qu’on n’a pas fait de préparation sans ballon ».

« On a eu un jour de repos, ça nous a fait beaucoup de bien »

Une prouesse d’autant plus vraie, que l’OM est l’une des équipes qui a le plus joué cette saison, qui plus est avec des matchs de Ligue Europa puis d’Europa Conférence, les jeudis. « Ils sont rentrés de voyages improbables de l’autre bout de l’Europe avec des trajets la nuit, et il fallait rejouer le dimanche. Il faut respecter certains cycles de récupération, on a l’habitude de dire que le lendemain du match, c’est la récupération, le surlendemain survient une grosse fatigue, après il faut un jour pour se relancer, et jouer le quatrième jour. Mais avec des matchs tous les trois jours, ce n’est pas possible », rappelle Elie Baup, qui a beaucoup échangé avec les plus gros clubs, comme Manchester City, pour comprendre leur planification.

D’où le recours à des données de performances physiques, afin d’aligner les joueurs les plus en formes, comme l’a souvent souligné Jorge Sampaoli au cours de la saison. « Tous les staffs techniques y ont recours. Il y a des stats physiques en match, et des petits tests de routine qui sont répétés pour avoir une référence. Mais malgré cela, la gestion reste compliquée quand tu joues tous les trois jours. Il faut avoir bien travaillé en pré-saison », explique Nicolas Dyon qui rappelle aussi que « Sampaoli n’est pas Bielsa, il y a beaucoup plus de possessions et moins de dépenses d’énergie ».

Et pour la première fois depuis deux mois et demi (la coupure du 20 mars était une trêve internationale), les Marseillais ont enfin eu une semaine de récupération avant d’aller affronter Rennes. « Ceux qui avaient des petits pépins ont récupéré, et ont essayé de se reposer le plus possible. On a eu un jour de repos, et ça nous a fait beaucoup de bien. Depuis qu’on a repris, on travaille bien et on a plus de temps. C’est positif. On va arriver avec plus de fraîcheur physique samedi », a prévenu Valentin Rongier. Une fraîcheur bienvenue avant d’affronter deux équipes qui rêvent encore d’Europe, Rennes samedi, et Strasbourg lors de la dernière journée de Ligue 1.



Reference-www.20minutes.fr

About the author

Rishabh Rajvanshi

A casual guy with no definite plans for the day, he enjoys life to the fullest. A tech geek and coder, he also likes to hack apart hardware. He has a big passion for Linux, open source, gaming, and blogging. He believes that the world is an awesome place and we’re here to enjoy it! He’s currently the youngest member of the team. [email protected]

Add Comment

Click here to post a comment